Ariane Boulet

vidéo-art

Territoire reconstitué

Ariane Boulet travaillera sur une œuvre filmique à mi-chemin entre le documentaire et le cinéma-vérité ayant comme fil conducteur les rencontres et la quête. En collaborant avec l’Action Boréale de l’Abitibi-Témiscamingue ainsi qu’avec des parents et grands-parents de collaborateurs abitibiens, cette création commencera par une reconnaissance du territoire, un partage des espaces mythiques de l’Abitibi que « les anciens » lui feront découvrir. Cette façon de découvrir et repérer les lieux de tournage dans la rencontre avec ceux qui y habitent laissera ensuite sa place à la façon de créer les images et installations visuelles dans ces lieux. Ces installations visuelles seront entremêlées à un travail de texte ainsi qu’à des explorations de projections d’un projet « phare » en CHSLD de l’artiste sur des talles de bouleaux et autres espèces d’arbres.

 

À travers la question plus large du (Vrai? Faux?) retour aux sources, de ce qu’il reste de notre lien instinctif avec la nature, de ce que nous pouvons recréer comme rituel contemporain pour ressentir notre rapport au monde dans un contexte où l’industrialisation et le capitalisme ont créé un gouffre profond entre l’homme et la nature, une barrière artificielle, une dérive écologique.

Diplômée du baccalauréat en danse de l’Université du Québec à Montréal en 2009, Ariane Boulet agit depuis lors à titre d’interprète pour une vingtaine de créateurs. Dans une quête de ce que l’œuvre a à offrir à l’autre, elle termine en 2014 une maitrise en danse où elle s’intéresse à la création en milieu de santé. Cette expérience a lancé les questionnements qui la suivront par la suite : l’importance de la foi, du doute, de la rencontre, du paysage ; à la découverte d’un corps tant singulier que collectif. Cofondatrice de la compagnie Je suis Julio, elle a généré depuis 2010 une douzaine d’œuvres scéniques, filmiques et in situ, comme interprète, créatrice et cocréatrice. 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • White Google+ Icon