crédit photo: Natasha Thomas

ÉQUIPE:

Chorégraphie: Audrée Juteau, en collaboration avec son équipe

Interprétation: Nathan Yaffe et Audrée Juteau

Compositeur: Michel F.Côté

Conseillère artistique: Ginelle Chagnon

Conception éclairage: Karine Gauthier

Conception costume: Natasha Thomas

Trailer

LES STRANGE STRANGERS (2017)

Les Strange strangers provoque une rencontre singulière entre danse et animisme. Inspirée de la pratique d’autohypnose et du conte Les Aventures d’Alice au pays des merveilles (1866) de Lewis Carroll, la pièce crée un univers étrangement décalé de la réalité dans lequel les objets deviennent comme des extensions du corps des danseurs. Toiles et boites de carton s’animent au rythme des mouvements des performeurs et semblent habitées d’une âme. Des objets banals deviennent ainsi profondément insolites. Cette exploration de l’étrangeté nous invite à repenser notre rapport à l’autre et aux différents éléments qui nous entourent.

Créé en résidence au Studio 303 et son partenaire Vermont Performance Lab, ainsi qu'au Département de danse de l'UQAM, au CCOV, à DAC et à la Maison de la culture du Plateau Mont-Royal et avec le soutien du Studio 303, de la Fondation David Kilburn et du CALQ.

DATES:

6-7 juin 2019: Performance Mix Festival, New York

16 novembre 2018: Maison de la culture NDG, salle Iro Tembeck, Montréal

18 octobre 2018: Biennale d'art performatif de Rouyn-Noranda

https://www.facebook.com/events/1926194907687599/

16 octobre 2018: Festival Phénoména, Salla Rosa, Montréal

8 septembre 2017: (extrait) Souk Cité, évènement bénéfice de Danse Cité

5 juin 2017: Studio du CCOV, Vitrine du Centre de création O Vertigo et évènement Spark du Studio 303

9-10-11-12 mars 2017Tangente Danse, Montréal

19 janvier 2017: (extrait) Maison de la culture du Plateau Mont-Royal
4 novembre 2016: (extrait): Salle Félix Leclerc, Val d'Or
 

Extraits

EXTRAITS DE PRESSE

 

LES STRANGE STRANGERS

 Tangente's presentation of Audrée Juteau's Fantastic Creatures exposed a transporting perception-centred movement practice that produced a new way of making thinking that problematized / straddled / transmuted representation.

                  

                  -Coman Poon, Program Coordinator at UrbanArts, interdisciplinary artist and activist worker, Toronto, 2017

 

Il y a de ces spectacles qui nous surprennent par leur audace. D’autres par leur vision innovatrice et leur poésie, faisant montre d’une créativité sans borne. Lorsque pareils apanages se retrouvent au sein d’un seul et même spectacle, on jubile.

 

                  -Luc Archambault, Westmount Magazine, 2017

 

 

With Les Strange Strangers, Audrée Juteau eloquently transforms into a choreographer after years as a go-to dancer for many, many Montreal-based dance-makers. What’s notable about this new work are the subtle sensations and the energetic connection that’s forged between the performers (Juteau and Nathan Yaffe). From the start, it’s clear something is happening between them; we’re just not connected to their reality. The invitation is to observe them listening, in their islands of reflection, the quality of their breath, the shifts in their body, revealing tiny refractions of articulation.

 

                   -Philip Szporer, Montreal dance writer and lecturer

Ce fut un mariage heureux par la similarité des deux chorégraphes partageant une fascination commune à créer des univers absurdes, en parallèle à la réalité, digne d’une autre dimension où l’objet est traité à titre d’interprète et où l’interprète est soumis au monde plus grand que lui. […]La soirée fut un voyage dans des univers parallèles bien planants. Des œuvres plus conceptuelles, mais qui nous permettent de vivre autrement l’art du mouvement contemporain. Le corps doit s’adapter à la scénographie au lieu de l’inverse. Bien hâte de voir les prochains fantasmes de ces deux chorégraphes.

                   -Julie Tymchuk, DFdanse, 2017

On se retrouve à la fois dans un univers à la Alice aux pays des merveilles, dans la fumée de la pipe d’une grosse chenille ou la folie d’un chapelier et à la fois dans un étourdissement à la Enter the void. […] qui allie à la fois réflexion dans le mouvement, mais aussi dans l’interprétation, le son et l’image.

 

                  -La Fabrique Crépue, 2017

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • White Google+ Icon