Alexandre Castonguay et Dominic Leclerc

Un ennemi du peuple

Résidence : 31 août au 11 septembre

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/5

Un ennemi du peuple de l’auteur Henrik Ibsen est classique de la dramaturgie. Joué pour la première fois en 1892, il continu d’alimenter réflexions et débats. Lancé dans le quartier Notre-Dame par le tandem d’artistes, le texte circule actuellement d’une chaumière à l’autre afin de mener à des échanges concernant le dossier des émissions d’arsenic par le fonderie Horne, agent économique sérieux de Rouyn-Noranda. Dans le cadre de cette résidence à L’Annexe A, Alexandre Castonguay et Dominic Leclerc, feront le point sur la connaissance accumulée depuis le début du projet Les Ennemis du peuple. Ils se consacreront au repérage de matières sensibles ayant le potentiel narratif à des fins dramaturgique et cinématographique.  

Le cinéaste Dominic Leclerc et le comédien Alexandre Castonguay sont nés, vivent et travaillent à Rouyn-Noranda, dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Parce qu’ils étaient voisins, ils ont fait les quatre cents coups dès l’enfance. À l’âge de la rêverie et des hésitations, leurs chemins ont dévié, les laissant l’un et l’autre sans traces respectives. Le sablier du temps à voulu qu’à la croisée de la trentaine, tous les deux se réunissent pour un projet aussi téméraire et enjoué qu’aux origines. Le film documentaire, Alex marche à l’amour est leur première collaboration. S’en est suivit une œuvre primée, Les chiens-loups, fait du même esprit.